Voyage en Italie

Logo du prix des auteurs inconnus et de NualivAujourd’hui, je vous parle de ma première lecture réalisée dans le cadre du Prix des auteurs inconnus 2017.
Il s’agit du roman de Nico Bally : Le Baron Miaou qui concourt dans la catégorie Imaginaire

J’ai toujours du  mal avec les résumés, car je crains d’en dire trop… Mais comme il semblerait que ça manque, voici l’introduction de l’éditeur qui devrait donner un petit avant-goût de l’aventure :un alchimiste à tête de chat et une timide adolescente masquée partent à l'aventure dans l'espoir de soigner une enfant tombée dans un coma lunaire. Aidés d'un dresseur de feux follets, ils se jettent dans le plus impossible des voyages entre carnavals nocturnes et labyrinthes oubliés

Lorsque j’ai lu les dix premières pages du Baron Miaou de Nico Bally pour la présélection du concours, j’ai été totalement emballée. J’avoue que le mystère qui tourne autour du Baron Miaou m’a rendue très curieuse. Mais surtout, j’ai adoré son comportement face à Nhadda, jeune adolescente qui choisit de ne présenter son visage au monde que lorsqu’il est masqué. J’ai senti, lors de ce premier contact, que le baron est doté d’une belle analyse et compréhension de l’âme humaine qui m’a enchantée.

Je me suis dit qu’un peu de profondeur et de réflexion pourrait rendre ce conte particulièrement intéressant.

Et, lorsque que j’ai pu découvrir la suite, je n’ai pas été déçue. À travers ses différents personnages et leurs réactions, ce livre amène à s’interroger sur les apparences, leur importance dans le regard de l’autre et les réactions que l’on peut avoir pour s’en protéger ou l’affronter. J’ai noté aussi quelques pistes intéressantes concernant la trahison, le remords et il y en a peut-être d’autres qui m’ont parue moins évidentes. Bref, j’ai vraiment apprécié que l’auteur ne se contente pas de raconter une simple histoire : il essaye aussi d’ouvrir des perspectives pour le lecteur. C’est, à mes yeux, le plus gros point fort de ce récit.

Je trouve que ce conte offre différents niveaux de lecture qui sont susceptibles d’intéresser aussi bien les enfants que les adolescents ou les adultes.

Il s’agit, sans le moindre doute d’un voyage initiatique, mais où ce n’est pas seulement le personnage principal qui en apprend plus sur lui-même. J’ai beaucoup aimé l’intrigue dotée de multiples rebondissements qui poussent les différents protagonistes à se remettre en question et à évoluer. Mais aussi le côté enchanteur et enchanté du monde dans lequel se déroule l’histoire. L’auteur a su lui donner une image très onirique et poétique tout en l’ancrant dans une réalité proche de notre moyen-âge notamment par les lieux traversés (départ d’une petite ville de France, direction Venise).

L’ensemble est porté par une jolie plume poétique et accessible sans être trop simpliste.

Au final, c’est un bilan positif pour cet ouvrage, car j’ai été ravie par cette jolie histoire qui m’a transportée dans un univers fascinant, mais surtout à la découverte de personnages aussi originaux qu’intéressants.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter le site officiel de Nico Bally ou le suivre sur :

Vous pouvez aussi retrouver ici : les chroniques des autres jurés du prix concernant cet ouvrage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.