Une petite nouvelle qui déboussole

Aujourd’hui, je vous parle de la nouvelle d’Emilie Ansciaux et Chris WeyerLa mélodie aux éditions Livr’s Editions

La coutume veut que la première nuit dans une maison représente toujours un moment difficile à passer. Tous les bruits inhabituels se font alors entendre. Craquements, grincements et autres sons angoissants qui font travailler l’imagination et invitent à la psychose. Pour ma part, cette nuit-là s’est déroulée sans encombre, car j’ai un sommeil de plomb, rien ne me réveille, pas même le coq de mon voisin qui a, paraît-il, fêté le lever du soleil à 7h09. Non, la première nuit j’ai dormi comme un bébé. C’est seulement le lendemain que je l’ai entendue et que tout a commencé…

Source

Lorsque j’ai acheté ce livre, Emilie Ansciaux m’avait prévenue de certaines scènes assez dure. Je m’attendais à une histoire de maison hantée alors je lui ai dit : « Pas de soucis, j’ai lu différents livres de Christelle Colpaert Soufflet, j’suis parée ». Mais en fait non, on n’est jamais réellement préparé  à faire face à l’horreur humaine.

Je n’ai pas pu lâcher ma lecture du début à la fin. Là où je pensais découvrir un roman d’épouvante, les choses se sont révélées bien plus insidieuses que ça. L’écriture est tellement fluide qu’on pourrait se demander si les auteurs ne prennent pas un certain plaisir à infliger violence psychologique et physique à leurs personnages.

Commandez-le sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.