Depuis six ans, un violeur et tueur en série terrorise la région toulousaine. On le surnomme le Fantôme. Personne ne sait à quoi il ressemble, pas même les victimes qui lui ont survécu. Car il y a des survivantes. Le Fantôme en a relâché cinq. Pourquoi ? Pourquoi laisser partir certaines d’entre elles, et tuer les autres ?Céleste Laroque fait la rencontre de l’une de ces victimes, Lucie, et entame une relation avec son frère aîné. Alors que Lucie se remet petit à petit du drame qu’elle a vécu, un événement inattendu va se produire. Un événement qui va faire tomber les masques. Et si Céleste n’était pas ce qu’elle prétendait être ?

Chronique détaillée

J’ai découvert First d’Albane Mondétour dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus où il a été sélectionné dans la catégorie littérature noire. Il faisait partie des cinq livres que j’avais choisis lors des votes.

Si les 10 premières pages m’avaient vraiment embarquée, j’avoue que c’est un peu retombé par la suite. Le rythme m’a paru moins soutenu. Puis il est repassé à cent à l’heure à la fin de l’ouvrage. Toutefois, la lecture m’a été agréable tout au long de l’histoire.

Ce qui est surprenant dans ce livre, c’est que j’ai particulièrement apprécié des choses que, normalement, je n’aime pas vraiment. Je l’ai déjà dit souvent : il m’est indispensable de m’attacher aux personnages pour avancer dans un livre.

Ici, Céleste, la protagoniste principale, est plutôt froide, détachée des autres. Ses sentiments sont peu exprimés. Du coup, ça rend difficile de s’attacher à elle. D’autant qu’une ambiguïté est maintenue sur la majorité du livre quant à sa relation au tueur présumé. Il est parfois difficile de savoir si elle le hait ou garde de l’affection pour lui. J’ai trouvé que l’autrice jouait très bien avec cette incertitude.

Il en va un peu de même pour l’officier de police en charge de l’enquête, j’ai eu du mal à savoir si je le détestais ou si je l’aimais bien.

Le personnage de William, le compagnon de Céleste, m’a paru plus accessible et c’est probablement lui que j’ai eu le plus envie de suivre dans ce périple.

C’est plutôt déconcertant de ne pas savoir qui j’apprécie ou non dans un livre et je pensais que ça pourrait vraiment gêner ma lecture. Mais ça n’a pas été le cas.

Pourtant, du fait que j’ai eu du mal à savoir quoi penser des personnages, j’ai également eu du mal à avoir de l’empathie pour eux. Moi qui suis généralement sujette à bon nombre d’émotions quand je lis, ça n’a pas vraiment été le cas ici. J’étais curieuse de savoir comment les choses allaient évoluer, mais sans vraiment m’investir émotionnellement. Encore une sensation inhabituelle pour moi et qui, pourtant, ne m’a pas posé de difficulté.

Je pense que c’est la trame qui a pris le relai et m’a fait avancer dans cette lecture surprenante. Je voulais savoir, vérifier (ou invalider) mes hypothèses, comprendre les motivations du tueur… L’autrice a su me rendre curieuse de tout ça.

C’est probablement un pari risqué de ne pas rendre son personnage principal très attachant, mais, contre toute attente, pour moi, ça a fonctionné. J’ai vraiment pris plaisir à lire ce livre. Probablement que l’écriture accessible et dynamique d’Albane Mondétour y est pour beaucoup.

PS : j’ai aussi vraiment adoré la couverture du livre ! Très surprenante, elle aussi, pour un polar… mais pleine de détails et vraiment très belle

12 nuances de chroniques

En complément de mon avis, je vous propose mon évaluation selon l’échelle de Suzanne Marty  
Difficulté Ce livre convient à un large public de langue française
Ennui Je ne me suis pas du tout ennuyée en lisant ce roman
Vérité L’autrice prend ses lecteurs pour des adultes
Style Je n’ai pas remarqué de style particulier
Éthique Les idées sont très contestables, mais l’autrice sait manifestement ce qu’elle fait
Originalité J’ai déjà lu ce genre d’histoire, mais la version de l’auteure est originale
Enrichissement intellectuel Je n’ai rien appris de particulier dans ce livre
Stimulation émotionnelle Ce livre ne m’a pas particulièrement touchée
Impact sur le moral Il vaut mieux lire ce livre quand on est en forme
Nocivité amoureuse Les relations de couple semblent à peu près réalistes
(Humour)  
Succès Je lirai probablement d’autres livres de cette autrice
  Gardez à l’esprit que ces indicateurs ne reflètent pas la valeur du livre sur ces différents aspects mais seulement mon opinion.
  • Les histoires de tueurs en série,
  • La psychologie,
  • Les personnages atypiques.
  • De fortes émotions,
  • Des personnages très attachants,
  • De l’action permanente.

Informations complémentaires

Titre : First
Auteur :
Albane Mondétour
Genre :
Policier
Éditeur
Autoédition
Nombre de pages :
242

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le sur :

Le Prix des Auteurs Inconnus

Pour la troisième fois, je fais partie du jury du Prix des Auteurs Inconnus. Cette fois j’ai choisi la catégorie : Noire

Pour en savoir plus sur le prix, ça se passe :

ou sous les hashtags :

#Prixdesauteursinconnus2019
#PAI
#PAI2019

Logo du Prix des Auteurs Inconnus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.