• L’art, mieux vaut être un minimum initié
  • Les livres qui vous font voyager
  • Vous perdre avec le personnage principal dans une enquête
  • Une lecture palpitante
  • De l’action
  • Un livre terre-à-terre

Chronique détaillée

C’est une véritable initiation au voyage que de plonger dans ce livre. 

Bienvenue à Toulouse, chez Daniel Kissling, détective privé, qui est appelé à Nice, dans le très huppé quartier Mont-Boron, pour résoudre le mystère de la disparition de la fille d’une ancienne camarade de classe, devenue aristocrate. Le voyage commence par un périple au cœur de la Provence, Nice, Vence, l’arrière-pays, le chant des cigales, l’odeur du vin et des ateliers de peinture.

Les retrouvailles avec cette aristocrate vont lancer la carrière du détective dans le milieu de l’art. Le mari de son ancienne amie lui offre de rencontrer un riche amateur d’art. Celui-ci s’est fait escroquer par un vendeur de Gandhara.

France, Grande-Bretagne, Thaïlande, Indonésie, Afghanistan, le détective va nous plonger dans un voyage tant géographique qu’artistique. Une ode à l’hédonisme sous toutes ses formes.

Daniel est un homme complexe, tiraillé entre son passé, sa peur viscérale du terrorisme et son envie de vivre. Richard Canal nous offre un personnage très singulier qui dénote dans la littérature traditionnelle. Il est malheureux, dans sa vie privée, professionnelle, familiale, sociale, c’est un personnage vraiment très noir qui va peu à peu sortir de sa noirceur pour vivre l’instant présent.

Informations complémentaires

Titre :

Gandhara

Auteur :
Richard CANAL
Genre :
Policier
Éditeur
Séma Editions
Nombre de pages :

310

Daniel Kissling, détective privé sans ambition, vit comme il peut de petits contrats jusqu’au jour où un riche collectionneur lui demande de retrouver une statue extrêmement rare qu’il vient d’acheter et qui n’est jamais arrivée à destination.
Daniel, étonné par les moyens que le magnat met à sa disposition, se lance sur les traces du marchand d’art qui devait livrer la statue. De Nice à Londres, de Bangkok à Bali, jusqu’aux plus hauts sommets de l’Hindou-Kouch, les pistes se multiplient, plus étranges les unes que les autres. Pourquoi le marchand d’art laisse-t-il derrière lui des énigmes à son attention ? Pourquoi une Chinoise irrésistible s’attache-t-elle à lui au point de l’accompagner au cœur de l’enfer ?
L’ombre de Joseph Conrad plane sur Gandhara. Ceci est l’histoire d’un homme qui apprend à vaincre la peur dans un monde en proie au terrorisme, à trouver la paix alors que la mort peut frapper à tout moment.

Né à Tarascon sur Ariège en 1953, Richard Canal est un chercheur en informatique. Passionné par l’Afrique et l’Asie, il y a vécu de nombreuses années. Il a enseigné l’intelligence artificielle, les systèmes multiagents, et les algorithmes génétiques. Il a dirigé des départements de mathématique informatique, des projets dans l’enseignement supérieur, pour la coopération françaises au Sénégal et au Cameroun. Auteur discret, il fait peut parler de lui, malgré les deux prix Rosny-Ainé qu’il a reçu pour ses romans Ombres blanches et Aube noire.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-les sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.