Si les sirènes vous offraient à boire…

Lors de la présélection du Prix des auteurs inconnus, Le fabuleux nectar de Vincent Portugal a fait partie de ceux qui m’ont fait sourire et dont j’espérais avoir l’opportunité de lire la suite. C’est donc avec entrain que je me suis lancée dans cette lecture.Logo du prix des auteurs inconnus et de Nualiv

Du haut de sa tour du Palais Suspendu, Misha étudie ses grimoires et réchauffe ses alambics. L’alchimiste du roi est un créateur talentueux. Il invente des sortilèges et murmure des poèmes pour transformer la magie en outils insolites.

Son quotidien est bouleversé par la capture de trois rebelles des îles Liberté qui luttent pour leur indépendance. Pourquoi la princesse Séléna s’est-elle livrée à ses ennemis ? L’alchimiste soupçonne la prisonnière de profiter de sa captivité pour leur tendre un piège.

La belle étrangère prétend que son navire contient des trésors dignes des légendes, l’héritage d’un antique peuple des mers. Ses ruses et ses manigances se teintent de mystère, de magie, et d’une alchimie fabuleuse qui pourrait changer le destin du royaume.

Malheureusement, je n’ai pas adhéré et ça m’ennuie beaucoup parce qu’en fait, je ne sais pas trop expliquer pourquoi. C’est une déception pour moi car j’attendais beaucoup de ce livre… Peut-être trop.

J’ai aimé l’écriture agréable et poétique. J’ai aussi trouvé l’histoire inventive, pleine d’humour et bien menée.

Mais, j’ai eu l’impression d’avoir énormément de difficultés à avancer dans l’histoire… qui pourtant n’est pas très longue (158 pages) et je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui a pu me donner cette sensation.

Peut-être est-ce dû aux personnages auxquels j’ai eu du mal à m’attacher.

L’alchimiste est drôle, sarcastique envers lui même, honnête avec le lecteur. Ses défauts et faiblesses sont exposés et tournées en dérision. Mais il a quand même quelques qualités. C’est, de loin, le personnage le plus travaillé et celui avec lequel j’ai pu me trouver quelques affinités, mais pas suffisamment pour m’en sentir proche.

Le roi qui l’emploie est, quant à lui, parfaitement détestable et présenté comme tel. Je ne l’ai pas apprécié mais l’histoire veut qu’il ne le soit pas.

Par contre, la princesse, je crois que l’histoire veut mettre en avant son intelligence et ses compétences stratégiques, mais elle n’est, pour moi, pas du tout crédible à ce niveau. Elle me donne l’impression d’une manipulatrice superficielle. J’ai du louper quelque chose parce que je n’arrive pas à comprendre que l’histoire semble cautionner ses agissements.

Toutefois, je tient à souligner le talent de l’auteur qui a une écriture très imagée et gourmande ! Tous les mets qu’il a pu décrire, j’ai eu envie de les goûter. J’ai aussi beaucoup aimé la poésie en lien avec la pratique de l’alchimie. Il ne fait aucun doute à mes yeux que c’est de la très belle écriture.

 

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter le site officiel de Vincent Portugal

ou le suivre sur son compte Facebook

Vous pouvez aussi retrouver ici : Les chroniques des autres membres du jury concernant cet ouvrage

Commandez-le sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.