• Les romans d’horreur
  • Les histoires avec des flash-back
  • Les enquête teintées de surnaturel
  • Une histoire réaliste
  • Une romance
  • Une histoire en plusieurs tomes.

Chronique détaillée

L'avis d'élodie

Tout d’abord, je voudrais remercier Frédéric Livyns, car j’ai reçu ce livre par le biais d’un concours qu’il a organisé il y a quelque temps et grâce auquel j’ai gagné ses romans. Donc merci encore d’avoir préparé ce concours.

Venons-en au fait qui nous intéresse : le livre. J’ai adoré plonger directement dans une tout autre ambiance que celle, agréable, de mon salon pour atterrir dans les sombres méandres du village de Tarsac.

J’ai adoré cette ambiance lugubre dès le début du livre. L’horreur humaine dans toute sa splendeur. Oui, dit comme ça, c’est un peu glauque, mais plongez-vous dedans et vous comprendrez.

Donc voilà, nous sommes plongés au cœur d’un village perdu, où 11 ans plus tôt un tueur en série, « le réducteur », a officié, tuant plusieurs enfants. Et voilà qu’un beau soir, la vieille Lucy à une attaque, Brimac père décédé d’une crise cardiaque et un jeune du village est violemment assassiné à coups de pierre. On est donc bien plongé dans la mort dès les premières lignes.

J’ai donc, non seulement, aimé cette ambiance qui transpire tout au long du livre, mais aussi le fait que le peu de fois où l’on aperçoit une petite lueur d’espoir, l’horreur reprend ses droits. Et c’est fait de façon magistrale, cette co-écriture est stupéfiante pour ça.

Les personnages sont incroyables par leur présence si réelle. Leurs réactions sont justes, réalistes. Il est rare de lire à quel point un personnage a eu peur « au point de se pisser dessus ». L’écriture n’est pas crue loin de là, juste extrêmement réaliste malgré la présence d’un démon.

J’adore justement le fait que tout soit ancré dans le réel et que ce démon soit présent, on pourrait avoir l’impression qu’il est réellement là. Je ne regarderai plus jamais les surfaces réfléchissantes de la même façon après la lecture de ce roman.

Ce que j’ai aimé aussi, c’est cette façon de définir le lien entre chaque personnage, qui éclaire doucement, le lien entre le miroir et chaque protagoniste. Ces flash-back qui nous font comprendre le lien entre maintenant et il y a 11 ans.

En bref, c’est un livre très bien écrit qui vous plonge dans le stress d’un démon qui sévit dans un petit village perdu sur fond de policier.

L'avis de July

Bienvenue à Tarsac, village du sud de la France. Ça pourrait ressembler à une carte postale de la Provence, mais ce village isolé est en fait le foyer du Mal.

Tout commence par le meurtre du jeune Alain, massacré sous le tunnel de la commune. Les blessures du village se rouvrent, les cicatrices n’étaient pas assez solides. Onze ans après les péripéties du tueur en série appelé « Le réducteur », Tarsac va à nouveau devenir le foyer du Démon.
Le lieutenant Courtas est appelé du SRPJ de Toulon pour enquêter sur ce meurtre sordide.
Rapidement, il va mettre en lumière un suspect. Mais les corps vont s’amonceler à Tarsac, et malgré son courage et sa détermination, le lieutenant va devoir aller au-delà de ses limites pour résoudre cette enquête menée tambour battant.

C’est une première collaboration avec Séma Éditions pour moi, et je ne regrette pas de m’être portée volontaire. Ce livre décoiffe. Le lecteur est ballotté entre la raison et les faits. J’ai découvert une plume à Stephen King, plongée dans le surnaturel tellement facilement. Les auteurs ont vraiment travaillé chaque détail, chaque personnage. Pour un livre à quatre mains, c’est une belle surprise. À aucun moment, on ne sent de différence de narration.

Une réussite de bout en bout.

Informations complémentaires

Titre :

Le miroir du damné

Auteur :
JB LEBLANC et Frédéric LIVYNS
Genre :
Horreur, policier
Éditeur
Séma Editions
Nombre de pages :

502

Au coeur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa. Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ? C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme. Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque…

JB. Leblanc est un fonctionnaire de police et un écrivain.

Il est auteur de romans où il mêle le thriller et le fantastique.

Depuis avril 2015, il a intégré le jury du prix Masterton.

Marié et père de deux enfants, il vit dans le Nord (près de Roubaix) après une incursion de plusieurs années en région parisienne.

L’auteur est né le 02 juin 1970 à Tournai (Belgique).

Il se passionne très tôt pour la littérature fantastique et de science-fiction.

Il s’adonne ensuite à l’écriture dans des registres tels que la poésie, le roman noir ou le fantastique que ce soit sous forme de romans ou de nouvelles.

Depuis 2017, il écrit des histoires à l’attention des plus petits sous le pseudonyme de Livéric.

Il est également le co-scénariste du court-métrage « the friend » réalisé par Fabien Montagner pour le compte de Cantina Studio.

Il vit actuellement en Belgique avec son épouse et ses enfants.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.