Chronique détaillée

J’étais ravie de découvrir la plume de Céline de Roany grâce à ce service presse, mais j’avoue avoir déchanté. J’ai cru qu’il s’agissait d’une suite, mais après quelques recherches, il s’agit en fait de la première apparition de Céleste Ibar. Je pensais qu’il existait un roman dans lequel était détaillé son passé avant Nantes.

Ce livre commence donc sur la découverte du corps de l’aristocrate Anne Arnotte, propriétaire des biscuiteries du même nom à Nantes. Le lecteur rencontre ensuite l’enquêtrice, Céleste Ibar, une flic tenace et surtout meurtrie. Au fils des pages, on découvre son passé, sa séquestration et son viol, qui ont fait d’elle une femme en reconstruction mentale et physique. Elle est défigurée et garde des séquelles intenses de cette opération marquante. Mutée de la BRI au commissariat de Nantes, ville dans laquelle elle a grandi, elle doit se relever des épreuves.

Tout le roman est monté sur les secrets du passé qui entachent nos vies et les détruisent si nous ne pouvons pas les entériner. Chaque personnage se cache derrière des faux-semblants et des non-dits. Tous sont aussi complexes, du mystérieux Ithri à Inès la femme du monde, tous cachent des secrets parfois très lourds. Viol, violences conjugales, adultère, trahison, famille homoparentale, soif de pouvoir et de réussite, tous ces thèmes et bien d’autres sont évoqués dans ce roman. C’est un véritable melting-pot de personnages blessés qu’on suit dans ce livre.

C’est une chronique en demi-teinte jusqu’au bout, car j’avais « résolu » l’enquête assez rapidement. On se rend très vite compte du pot aux roses je trouve. Ce livre reste quand même un bon polar, avec des personnages multiples qu’on espère voir approfondis dans une suite. 

Informations complémentaires

Titre :

Spécial K

Auteur :
Céline de Roany
Genre :
Policier
Éditeur
auto-édité
Nombre de pages :

334

Qui aurait pu deviner, à contempler son profil de déesse grecque, qu’elle était capable d’une telle sauvagerie ? Decipimur specie recti, nous sommes trompés par l’apparence du bien, se dit-il. Et l’inverse était vrai aussi. Parfois. »

Céleste Ibar, ancienne de la BRI, reprend du service à la PJ de Nantes après une agression qui l’a laissée défigurée. Dire que ses débuts à la brigade ne se passent pas très bien est un euphémisme. Envoyée en punition constater le suicide d’une industrielle locale, elle s’interroge. Qui a déplacé son corps ? Où sont son téléphone et son ordinateur portable ? Qui aurait pu en vouloir à cette femme généreuse et aimée de tous ?

Pour répondre à ces questions, Céleste devra traverser les miroirs des apparences et des faux-semblants et plonger dans un passé enterré pour en extirper une vérité dérangeante.

Premiers textes à sept ans, première fan faction d’Alice détective à onze, une thèse de doctorat à trente-et-un, il aura fallu encore quinze ans avant de tracer le point final d’un rêve qui n’a cessé de la poursuivre depuis sa découvert du club des Cinq : écrire un polar.

Née en 1972 à Nantes, Céline de Roany a la bougeotte. Côte d’Azur, Bretagne, Provence, elle élargit ses horizons avec l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse puis, depuis quatre ans, l’Australie, où elle vit sur la Côte Est.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-les sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.