Anthelme croit en la magie des livres qu’il dévore. Étudiant désabusé et sans attaches, il décide de vivre en ermite et de s’offrir un destin à la mesure de ses rêves. Sur son chemin, il découvre une étrange forêt d’arbres écarlates, qu’il ne quitte plus que pour se ravitailler en romans dans la bibliothèque la plus proche.

Un jour, au hasard des étagères, il tombe sur un ouvrage qui semble décrire les particularités du lieu où il s’est installé. Il comprend alors que le moment est venu pour lui de percer les secrets de son refuge.
Mais lorsque le maître de la Sylve Rouge, beau comme la mort et avide de sang, l’invite dans son donjon pour lui conter l’ensorcelante légende de la princesse Apostasie, comment différencier le rêve du cauchemar ?

Vincent Tassy est né en 1989. Il vit actuellement en Savoie. Outre son métier de professeur de lettres, il est rédacteur pour Obsküre Magazine et musicien dans le groupe Angellore. En février 2012, il publie « Pour Oublier les Chrysanthèmes », sa première nouvelle, dans la revue La Salamandre. En juin 2013, il obtient le Prix Merlin 2012 de la nouvelle pour « Mademoiselle Edwarda » qui figure au sommaire de l’anthologie Vampire Malgré Lui (Éditions du Petit Caveau). Son premier roman, Apostasie, qui mélange vampires, fantasy et horreur dans une atmosphère mélancolique, paraît aux éditions du Chat Noir en avril 2016. Il travaille actuellement sur la traduction d’un texte de science-fiction et sur son prochain roman, entre autres nouvelles et compositions musicales.

Chronique détaillée

C’est un livre juste magnifique. Il est poétique et envoutant.
Au début on ne comprend pas très bien où on est… et puis d’un coup tout s’éclaire… ou devient beaucoup plus sombre.
Les premiers chapitres sont extrêmement courts… eh oui ! encore et toujours un point non négligeable pour moi. D’autant plus dans cette univers particulier où nous emmène l’auteur. Les scènes sont parfois violemment poétique et imagées. On pourrait voir la scène se dérouler devant nos yeux.
Parfois l’utilisation de mots plus rares que le vocabulaire du quotidien nous replongent dans un dictionnaire ou la redécouverte de vieux termes. Un voyage dans les mots.
Bien entendu : qui dit vampire dit sang. Et je dois avouer que j’ai été particulièrement touchée de voir une scène émouvante pleine de beauté se transformer petit à petit en une image atroce. Mais de façon tellement magique, tellement subtile que j’en étais retournée.
Nous suivons au fur et à mesure des pages la vie d’Anthlem et puis l’histoire qu’il découvre dans un livre et enfin la vie d’Apostasie qu’on lui raconte.
Le déroulement de l’histoire fait des retours en arrière, ce n’est donc pas un livre qu’on lit en travers sinon on est perdu, non seulement pour l’histoire mais la particularité des prénoms des personnages. Même si personnellement je suis une grande fan du prénom Anthlem il y en a d’autre et aucun n’est très courant. Et mine de rien j’en suis ravie car cela ajoute un plus à l’histoire.
Je n’ai pas beaucoup développé mon point de vue sur la façon de décrire les paysages mais vous vous en doutez, l’auteur n’a pas été avare de détails tout en laissant de la place pour notre propre imagination. Tous les décors décrits dans le livre sont plus magiques les uns que les autres. J’en arrive à me dire que ma prochaine destination de vacance c’est trouver le pic de la sorcière, et trouver Ormoy.
Oh et évidemment le roman m’a bouleversée par cet amour chevaleresque, sincère et passionnant qui pourtant n’est sans doute pas réaliste et pourtant j’ai été prise dans le tourbillon d’amour et passion de cette histoire.

  • Les romans poétiques
  • Croiser des scènes de torture
  • Être bouleversé
  • De l’humour
  • Un histoire jeunesse
  • A rester ancré dans la vie réelle

Informations complémentaires

Titre : Apostasie
Auteur :
Vincent Tassy
Genre :
Fantastique
Éditeur
Chat noir
Nombre de pages :
333

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.