Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ? Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ? Avez-vous une confiance absolue en vos proches ? Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable. Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

Né à Toulouse en 1974, Noël Boudou travaille auprès de personnes âgées et vit aujourd’hui près de Cahors. Depuis l’âge de 16 ans, chanteur dans divers groupes allant du hard-rock au death metal, écrire ses textes de chansons lui donne un jour l’envie de s’essayer à raconter des histoires. Fan de Jim Thompson, Joe R. Lansdale et David Peace, c’est tout naturellement qu’il se tourne vers le roman noir. Son premier livre, Elijah (Flamant Noir), remporte le prix du Roman Noir 2017 lors du Festival de Cognac.

Chronique détaillée

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vous parle dez Benzos, ma première lecture réalisée pour la catégorie Noire du Prix des auteurs inconnus.

Pour moi, ce livre est la pure démonstration de l’expression « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! »

En effet, en relisant mes notes prises à la lecture des 10 premières pages pour la pré-sélection, j’avais noté :

Houla ! Quel bazar dans cet esprit torturé ! Je ne peux pas dire que je sois emballée par cette lecture. C’est pourtant très fluide, facile à lire et ça titille ma curiosité, mais il y a une grossièreté sous-jacente qui n’est pas du tout ma tasse de thé.
C’est un non pour moi

Comme quoi nous ne sommes pas toutes d’accord dans le jury puisqu’il a tout de même été sélectionné !

Et c’est tant mieux, car maintenant que j’ai lu l’ensemble, j’ai fait un virage à 180°.
Au final, j’ai absolument adoré cette lecture. J’ai dévoré le livre en même pas deux soirées. Et je me suis complètement noyée dans les affres de l’esprit torturé de Nick (le protagoniste principal) au point de devenir presque aussi perdue, voire paranoïaque, que le lui quand je refermais la liseuse et ne trouvais, tout à coup, plus rien chez moi !

Attention toutefois, bien que je l’aie adoré, ce n’est, à mon avis, pas un livre adapté à tout public : il contient une forte dose de violence, aussi bien au niveau physique que psychologique.

Pourtant, le style de l’auteur plutôt facile, très fluide car proche de ce qui se dirait à l’oral pour raconter cette histoire. Le vocabulaire est accessible sans être simplifié à outrance. Il est percutant, parfois grossier, mais ça lui donne de la force.

Souvent, quand on lit un livre, on s’attend à ce qu’il ait une certaine cohérence, à ce que le fil de l’histoire soit plutôt linéaire, même s’il s’autorise quelques digressions. Là, c’est tout le contraire !!! Rien ne se passe logiquement. Une profusion d’incohérences, de revirements, de chamboulements constitue la base du récit et tout ça reste extrêmement crédible.
De plus, la narration à la première personne (dont je ne suis, habituellement, pas particulièrement fan) permet de relever ces contradictions en même temps que le héros, ce qui, pour moi, a généré une impression d’être totalement perdue, dépassée par le récit. Mais c’est mené très habilement car c’est aussi ce qui m’a motivée à continuer, pour espérer démêler le vrai du faux.
C’est également ce qui m’a fait prendre à cœur le sort de Nick, rechercher une explication au surprenant, à l’improbable et surtout à l’impossible.
J’avoue que j’ai été agréablement surprise par le chemin tortueux suivi par le récit, ce qui en fait une histoire vraiment originale à mes yeux. De plus, même en ayant un nombre important d’indices pour deviner la fin, ça ne diminue en rien l’envie d’en savoir plus, de s’assurer que c’est bien la direction imaginée qui sera suivie.
Pourtant, bien qu’ayant anticipé cette direction, le dénouement m’a quand même prise aux tripes, ma retournée comme une crêpe et m’a surtout soulevé le cœur !

J’ai aussi découvert un nouveau « monde » grâce à cette histoire : celui de la dépendance médicamenteuse. Malgré une fascination lors de mon adolescence pour les récits en lien avec la drogue, je n’avais jamais vraiment exploré cette question des drogues « légales » et j’ai vraiment beaucoup appris à ce sujet, notamment le flou existant en termes de prise en charge des problématiques de troubles du sommeil.

Je finirai par une mention spéciale pour un personnage secondaire que j’ai trouvé fabuleux : Colette, la voisine de 104 ans à l’énergie débordante et à la passion exacerbée pour la couleur violette. On ne la voit que très peu, mais elle me donne la pêche rien qu’à travers sont existence dans cette fiction ! J’aimerais que le monde soit peuplé de Colette !

  • Vous sentir complétement dépassé, déboussolé
  • Les personnages torturés
  • les revirements de situation
  • Une histoire qui prend son temps
  • Un monde aseptisé et sans violence
  • A savoir où vous en êtes et où vous allez

Informations complémentaires

Titre : Benzos
Auteur :
Noël Boudou
Genre :
Thriller
Éditeur
Taurnada Editions
Collection :
Le tourbillon des mots
Nombre de pages :
230

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le :

Le Prix des Auteurs Inconnus

Pour la troisième fois, je fais partie du jury du Prix des Auteurs Inconnus. Cette fois j’ai choisi la catégorie : Noire

Pour en savoir plus sur le prix, ça se passe :

ou sous les hashtags :

#Prixdesauteursinconnus2019
#PAI
#PAI2019

Logo du Prix des Auteurs Inconnus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.