Ah, le petit Coop ! Ce savant mélange d’amitié, de vin, de foot, de blagues pas toujours drôles entendu à la radio, de mots qui jouent sympathiquement entre eux et surtout une belle rencontre, un peu forcée, il faut avouer ! Vous ne voyez pas où je veux en venir ? 

J’y viens, j’y dédrussis ! 

J’ai passé le premier chapitre à me demander où est-ce que l’auteur voulait justement en venir ! Un long monologue de Jean, Boudu, pour les intimes, truffé de mots d’antan (comme « drédussir »), qui m’ont fait cogiter un moment. Ce premier chapitre plante le décor : bienvenue au village nommé « Les Broussaints » situé entre Lhavie et Lhamorre ! 

On y trouve, LE COOP, dernier commerce, mais aussi lieu multifonction. Vous trouvez de tout au Coop, même des packs de lait tous ratatinés, qu’on ne sait pas vraiment pourquoi !

Martine et Alain, les gérants sont bientôt à la retraite. Ils cherchent donc un repreneur pour ce lieu, devenu littéralement le cœur du village. Si le Coop meurt, le village meurt ! La préfecture propose une solution pour sauver le Coop : faire venir un jeune migrant, Guy (mais qui n’a pas la tête d’un Guy !) pour y travailler aux frais de l’Europe. 

Boudiou un migrant aux Broussaints ! 

Le ton est donné à la fin de ce premier chapitre, il va avoir du changement dans ce petit village. Reste à voir, si les habitants vont s’y faire à ces changements ! 
Parlons-en de ces habitants aux Broussaints ! On les découvre au fur et à mesure de la lecture et… On s’y attache inévitablement ! 
J’ai ri, beaucoup, en imaginant certaines scènes et j’ai même fini par lire avec un accent « paysan » !  
Au Broussaints, on y est hors du temps, hors de toute technologie, on y parle un argot bien trempé (et parfois compliqué à comprendre du premier coup !), mais qu’est ce qu’on y est bien !!! 
Derrière leur côté bourru, les Broussaux ont le cœur sur la main. Ils nous touchent, ils nous font rire, ils nous font réfléchir ! 


Vous voulez en savoir plus ? Venez donc partager un petit verre avec nous devant le petit Coop !

Informations complémentaires

Titre :

Le Petit Coop
Auteur :
D. Kan Dussollier
Genre :
Réaliste
Éditeur
Aparis - Edilivre
Nombre de pages :
240

Les Broussaints, petit village situé entre Lhavie et Lhamorre. Alain et Martine tiennent en couple le petit Coop. C’est aujourd’hui le dernier commerce, mais il risque de fermer quand ils aspirent à prendre leur retraite, et que personne ne se manifeste pour prendre leur suite. Tant et si bien que la seule proposition viendra finalement de la Préfecture : l’Europe se propose de leur racheter le petit commerce et d’y salarier un jeune migrant de la principauté du Talange, une petite république coincée entre la Macédoine, le Kosovo et l’Albanie. Au grand dam du maire de Lhamorre qui lui voyait déjà dans cette absence de repreneur l’opportunité d’un montage financier avec les Allemands qui cherchent alors des terrains pour installer un important parc éolien…

D’abord musicien, parolier, D. Kan Dussollier se pique au jeu de l’écriture en faisant publier en 2011 son premier ouvrage  »Garis le fils du sabotier », un petit conte musical pour enfants qu’il destinait… aux siens justement. L’histoire d’un gamin qui rêvait plus fort et plus loin que les autres, sur son île bretonne natale.

Il renouvelle l’expérience en 2013 avec  »Le Carême », et propose tout à fait un autre univers avec une plongée dans le macrocosme de la France du sous-sol : un « road trip wesh-wesh » !

Mais c’est en 2015 qu’il ose franchir le Rubicon en plongeant encore une fois ses personnages dans un tout nouveau contexte avec  »C’est un monde sauvage »: celui du survivalisme, prétexte à un thriller anxiogène et particulièrement réaliste. Et il inscrit dès le début de l’aventure le petit village de la Vèle dans un univers qu’il continue aujourd’hui à développer avec la sortie de  »C’est un monde qui change » en 2018.

Commandez-le sur :

2 thoughts on “Le petit, mais grand, Coop !”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.