• Les Thrillers
  • Les intrigues qui se passent à notre époque
  • Les touches d’esotérisme
  • Du steampunk
  • Une histoire d’amour
  • Un roman long

Chronique détaillée

Tout d’abord, je tiens à remercier la personne qui me l’a offert.
J’ai beaucoup aimé ce livre. L’histoire était très chouette et prenante, les rebondissements et le suspens de chapitres en chapitres m’ont tenue en haleine. La fin, je ne m’y attendais pas du tout.

J’ai beaucoup aimé le fait que les chapitres soient très courts, car ça rythme bien l’histoire, mais je suis rapidement tombée dans le piège du « encore un chapitre » qui fait que je restais bien plus longtemps que prévu sur le livre. Mais en même temps, à chaque fois, je voulais savoir la découverte faite par le personnage à la fin du chapitre ou simplement je voulais savoir la suite.

Après, ce qui m’a beaucoup plu c’est que, malgré le fait que je n’ai pas lu les deux premières aventures du personnage principal (Thomas Cazan), et bien ce n’était pas très grave, évidemment quelques détails mineurs nous échappent tels que : Comment ce personnage a-t-il rencontré l’autre ? Mais rien qui nous empêche de comprendre l’histoire ; les choses importantes sont expliquées.

Évidemment, je suis quelqu’un qui adore les références à Jules Verne donc forcément l’histoire m’a, dès le début, enthousiasmée. Ce que j’ai aimé c’est que malgré les références à Jules Verne, Flammarion et autres de ce temps on n’est pas pour autant dans un univers steampunk, mais bien dans notre univers, dans la vie de tous les jours et ça m’a beaucoup plu, car même si j’aime le style steampunk, fantastique, etc. en lecture j’aime aussi des lectures plus classiques qui se passent à notre époque et qui pourraient se passer autour de nous.

Ce qui m’a plu aussi est que si Thomas Cazan part à la recherche du nécrophone c’est par amour, même si ce n’est pas un roman d’amour. Moi qui ne suis pas fan de ce style de lecture, je dois dire que c’était juste la bonne dose de sentimentalisme romantique pour que le personnage se lance dans sa quête sans, pour autant, que l’amour prenne le dessus.

J’ai eu peur, un moment, que l’angle historique prenne trop de place. Et bien non, pas du tout. Nous avons des explications historiques évidemment, mais rien d’énorme qui puisse casser le rythme de l’histoire. Au contraire, sur le coup, l’auteur a pu faire en sorte que les références historiques rentrent parfaitement dans le roman. Il n’y en a ni trop ni trop peu.

Informations complémentaires

Titre :

La voix des morts
Auteur :
Eric Bony
Genre :
Thriller
Éditeur
City Éditions
Nombre de pages :
304

Plusieurs collectionneurs de documents anciens sont retrouvés assassinés, le visage marqué par une expression de terreur. Leur point commun : ils avaient en leur possession des papiers rédigés par l’inventeur Thomas Edison à propos du nécrophone, un appareil qu’il a mis au point à la fin du XIXe siècle et qui permettait de communiquer avec les morts.
Une enquête de Thomas Cazan, journaliste de l’étrange.

Journaliste pendant une dizaine d’années, Eric Bony a travaillé pour la revue Mystère et l’émission L’odyssée de l’étrange. Il est l’auteur de deux autres thrillers mettant en scène le journaliste Thomas Cazan, Le tombeau du diable et La musique des ténèbres (City).

Source

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-les sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.