Airstronomy

Vous arrive-t-il de craquer sur sa couverture au point de ne même pas lire le résumé avant de vous lancer dans la lecture d’un livre ?
C’est peu ou prou ce qu’il m’est arrivé avec Airstronomy. Ça faisait un moment que je lorgnais sur la couverture d’Airstronomy. Alors, quand Elodie m’a dit qu’elle l’avait acheté et allait en faire une chronique, je me suis dit que ça pourrait être l’occasion de la faire à 4 mains.
Edwige

Titre : Airstronomy
Auteur : Johanna Marines
Genre : Dystopie, Post-apocalipse, thriller, anticipation
Éditeur : Editions Mots en Flots
Nombre de pages : 416

Ère Cassiopée, 2216 
Imaginez un futur où la montée des eaux aurait redessiné le contour des continents. Un mode ravagé par l’Homme où la faune et la flore ont totalement disparu. Pire, un monde où le simple fait de respirer est devenu mortel. 
Dans une cité rongée par le sel et battue par les embruns, les derniers habitants de cette planète tentent de survivre en haut des gratte-ciel. Mais comment vivre ses rêves quand l’air lui-même se vent et s’achète comme un vulgaire bien de consommation ? 
Plongez au cœur des bas-fonds malfamés de Toronto et transgressez les interdits de cette ville qui ne dort jamais. Mais prenez garde, car dans cette cité où tout n’est qu’illusion, gangrénée par l’eugénisme et les manipulations génétiques, un parfum de rébellion flotte déjà dans l’air. 
Nul doute, vous n’en sortirez pas indemnes…

Née en 1992 à Montpellier, Johanna est une grande curieuse, passionnée par les mystères et les sociétés secrètes ! Petite, elle s’imaginait archéologue au côté d’Indiana Jones, courant en plein désert à la recherche de reliques perdues ! 25 ans plus tard, c’est plutôt le monde médical qui fait partie de son quotidien.

Lectrice assidue, elle dévore tous les livres qui lui passent sous la main et ne peut pas s’empêcher d’en remplir sa valise quand elle part en vacances. Grande amatrice de thrillers et d’anticipation, elle adore découvrir des univers surprenants qui nourrissent son imagination.  

C’est finalement en Avril 2015, qu’elle décide de se lancer dans l’écriture en couchant sur le papier les premiers chapitres d’une histoire qui prend beaucoup trop de place dans sa tête. Encouragée par les premiers retours positifs, elle termine le premier jet quelques mois plus tard, et Airstronomy voit le jour, une dystopie futuriste où l’air est devenu irrespirable.

L'avis d'Elodie

J’ai acheté ce livre à Mons livres et je ne regrette nullement mon achat. Entre anticipation et dystopie, imaginez un monde où on doit payer l’air que nous respirons.

J’ignore si nous finirons comme ça, mais sachant que pour répondre à certains de nos besoins vitaux nous devons déjà payer qu’est-ce qui nous dit que nous ne finirons pas comme dans le livre ?

À l’heure des Gilets Jaunes un peu partout, je lis un livre sur une jeune femme qui fait tout pour mener sa rébellion jusqu’au bout pour obtenir la liberté de tous, mais elle n’est pas la seule. Il y a trois types de personne dans le livre les iron, les pewter et les gold. Notre héroïne est une pewter, elle a 16 h d’oxygène dans ses réserves, son meilleur ami est un gold, il a donc 48h de réserve… De leur côté, les iron qui en ont bien moins.

Ce que j’ai aimé, c’est que pour une fois, on ne se trouve pas sur une autre planète ou sous un dôme. On est toujours sur terre, mais le réchauffement climatique a fait monter les eaux et une grosse partie de la terre est inondée, une catastrophe est survenue et a aussi empoissonné l’air. L’humain s’est adapté : on lui greffe des bonbonnes d’oxygène évolutives (elles grandissent en même temps que lui) reliées à un écran implanté dans son bras dès la naissance pour pouvoir survivre sans problème et surveiller son taux d’oxygène.

Les chapitres sont courts mais intenses, l’histoire a un rythme assez soutenu. En effet, on passe d’une catastrophe à un petit problème à une gigantesque catastrophe ou à peu près. On n’a pas le temps de souffler. On est pris dans un tourbillon. L’héroïne à un sérieux problème de malchance aussi, dès qu’elle veut faire quelque chose qui lui semble juste, elle amorce un nouveau problème. Et oui, ce n’est pas vraiment une héroïne, mais plutôt une antihéros dans certains cas. Elle n’a pas la science infuse. C’est une personne lambda, mais bien plus tard dans le futur. Et ça, c’est agréable à lire.

Nous suivons un parcours pleins de questions sans réponses, un acharnement à découvrir la vérité sur l’humanité : la place des différentes familles importantes là-dedans, dont celle de notre héroïne. Que s’est-il passé bien avant sa naissance ? Et que cache vraiment la mort de son père ?

Le monde est en constante évolution, c’est un fait, mais est-ce qu’on évolue dans le bon sens, seul l’avenir nous le dira, mais j’espère franchement ne pas en arriver à des extrémités pareilles.

L'avis d'Edwige

À l’issue de cette lecture, la sensation principale qu’il me reste, c’est que j’ai eu du mal à rentrer dedans. J’ai trouvé la mise en place très longue et plutôt lente. Pour autant, j’avais vraiment plaisir à découvrir cet univers en détail. Par conséquent, j’étais plutôt mitigée sur cette phase de ma lecture.
Et puis, il y a un moment où tout bascule… Les évènements s’enchaînent alors à un rythme effréné. J’ai embarqué dans ce train avec un grand plaisir ! Destination : un dénouement qui arrive si vite que je le regrette un peu de ne pas avoir eu plus de temps pour le savourer.
Bref, j’aurais aimé un rythme un peu plus régulier sur le roman, mais j’avoue que je ne vois pas comment ça aurait été possible !

Quant aux personnages

Là aussi, la lenteur du début permet de bien apprendre à les connaître. Par conséquent, ils sont bien développés. Je note une belle place donnée aux personnages féminins. Notamment Maïa, l’héroïne, qui est aussi le narrateur. Ça permet de se sentir proche d’elle, mais je trouve que c’est au détriment de Naos, le héros. Il fait visiblement tellement partie de sa vie qu’elle n’en dit pas grand-chose. Heureusement, l’histoire le met sur le devant de la scène ce qui lui permet de monter en puissance.

Du côté de la trame

Rien à redire. Elle fonctionne parfaitement et repose sur des bases solides. C’est sûrement grâce à cette mise en place qui prend son temps, d’ailleurs… Un élément du dénouement (concernant la petite sœur de l’héroïne) m’a particulièrement surprise. Je n’étais pas prête !

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le sur :

18 thoughts on “Airstronomy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.