Titre : Furie Divine
Auteur : José Rodrigues Dos Santos
Genre : Thriller, historique, fiction
Éditeur : HC Editions
Nombre de pages : 672

Mayak, complexe nucléaire en Russie. Au coeur de la nuit, un commando tchétchène dérobe deux cargaisons d’uranium hautement enrichi. Tomás Noronha est en vacances lorsque Frank Bellamy, directeur des Sciences et de la Technologie de la CIA, prend contact avec lui. Le cryptologue portugais doit les aider à déchiffrer un message d’Al-Qaïda qui pourrait bien être une menace planétaire. Quarante ans plus tôt, en Egypte, Ahmed est un jeune garçon pieux et brillant qui découvre un autre islam, celui du djihad et de la guerre contre les infidèles…

José António Afonso Rodrigues dos Santos (J.R. dos Santos) est un journaliste, reporter de guerre, présentateur du 20H au Portugal, essayiste et romancier.

Il s’est imposé avec la saga Tomás Noronha, comme l’un des plus grands auteurs de thrillers historiques et scientifiques en Europe et aux États-Unis.

Pour commencer, je vais spoiler, Tomás Noronha sauve la Terre encore une fois. J’ai beau aimer cet auteur, ça devient lassant que la survie de l’humanité dépende toujours du même protagoniste.

Pour rappel, Tomás Noronha est un professeur à l’Université de Lisbonne. Cryptanalyste reconnu, la CIA et toutes sortes d’agences gouvernementales font appel à lui pour déjouer les plans des méchants.

Ce n’est donc pas pour ses intrigues sans véritable suspens que je lis avec assiduité les livres de JRDS, mais pour la réflexion qui les entoure.

Cette fois, l’auteur nous emporte dans un sujet brûlant de l’actualité, l’extrémisme islamique. Révisé par l’un des tous premiers membres d’Al-Qaïda, ce roman, met en avant le jeune Ahmed Ibn Barakah, vivant sous le régime égyptien d’Anouar el-Sadate ; Président assassiné en 1981 par d’anciens membres des Frères Musulmans.

Le jeune Ahmed étudie dans une madrasa et tombe dans les filets de son charismatique professeur de religion. JRDS nous montre comment il est facile de passer d’un Islam qui se veut en paix et en harmonie avec le monde actuel à un Islam radical pour lequel des anonymes sont prêts à tuer pour mourir en martyr. À un tournant politique de l’histoire égyptienne, tout en se focalisant sur l’histoire d’un jeune homme qui, par un geste malheureux, finit en prison et se laisse endoctriner petit à petit par son ancien professeur de religion qui lui ouvrira le chemin du djihad.

Tout le roman est, en fait, une leçon de théologie, géopolitique, histoire, qui affronte l’Occident et le Moyen Orient. J’ai découvert un Coran belliqueux et un Prophète, que la paix soit avec lui, expert en stratégie militaire. La version française du roman se réfère à la traduction du Coran en français par le cheik Breima Abdu Dauda, une des plus littérales du texte original arabe. Cette traduction nous apporte une version plus radicale du Coran et des Ahadith. C’est cette version que les djihadistes évoquent et étudient dans les camps d’entraînement, avant d’être renvoyés dans leurs pays d’origine pour former des cellules dormantes.

Sans renier mes convictions, je dois avouer que ce roman m’a fait ouvrir les yeux sur les raisons qui poussent certains à rejoindre ce mouvement. On nous décrit un Coran dans lequel Allah ordonne de tuer les infidèles et les non-croyants, on nous explique que depuis que les lois humaines ont surpassé les lois de Dieu, le peuple islamique a perdu en territoire, et s’est même fait déposséder de ses terres durant la colonisation européenne. Pire, les Juifs ont obtenu Israël. Je ne m’étendrais pas sur ce sujet, mais remises dans ce contexte très précis, les raisons du djihad sont valables, et même justifiables.

Voilà pourquoi j’aime cet auteur, il est capable de nous envoyer en pleine tête l’envers du décor. Et même pire, de nous offrir des raisons valables à la cause défendue par les extrémistes. Certes, depuis sa parution première en 2009 au Portugal, Oussama Ben Laden a péri, Al-Qaïda n’est plus qu’un souvenir, mais les fondamentalistes eux sont toujours présents, et représentent toujours une menace pour l’Occident.

  • À lire si vous aimez
  • À éviter si vous cherchez
  • Vous triturer le cerveau.
  • La fiction mêlée à la réalité.
  • Aller au delà de vos croyances pour découvrir une autre pensée.
  • Une intrigue intéressante.
  • Une histoire facile à lire. 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.