Le Pacte d’Hécate

Logo du Prix des Auteurs Inconnus - NualivAujourd’hui, je continue mon voyage dans la catégorie Romance du Prix des Auteurs Inconnus avec le roman de Laura Black : Le pacte d’Hécate – Tome 1 de La Citadelle des monstres aux éditions Sharon Kena

J’aime bien la romance. J’en lis beaucoup. Pourtant, je trouve qu’elle s’enlise souvent dans des poncifs et des intrigues très stéréotypées. Cependant, comme la première, cette deuxième lecture du prix me prouve que c’est loin d’être une obligation et qu’il est tout à fait possible de tirer un excellent parti des clichés du genre.

Bien sûr, il y a une histoire d’amour, mais surtout d’un désir irrésistible. Bien sûr, le héros est trop parfait pour être réel. Bien sûr que l’héroïne ne peut pas lui résister même si leur amour est impossible. Pourtant, cette idylle, bien que présente tout au long du récit, est loin de constituer l’arc narratif principal. Et ça, j’adore !

Romane et Iaël, amies d’enfance, ont créé leur entreprise dans l’organisation de mariages. Quand Iaël se casse la jambe, Romane se précipite à Lirelle, petit village breton, pour s’acquitter du contrat signé par son amie et organiser un mariage fastueux.

Rien de bien compliqué a priori pour la jeune femme qui travaille dans l’événementiel depuis cinq ans.

Sauf que Lirelle, citadelle enclavée, se révèle plus mystérieuse que prévu.

Que cachent en réalité les remparts qui isolent la ville du monde extérieur ? Pourquoi n’y a-t-il pas d’enfants dans les rues ? Pourquoi tout le monde paraît effrayé par le kiosque du jardin communal ? Qui est Rosaline, cette femme que tout le monde semble haïr depuis qu’elle a fui la citadelle trente ans plus tôt ?

Entre visions et mal-être inexplicable, Romane louvoie en eaux troubles, plus vulnérable que jamais quand elle réalise qu’elle n’est pas insensible au charme du fiancé… Un homme qui a tout du prédateur et lui apparaît parfois sous les traits d’un énorme loup…

Source

J’ai vraiment beaucoup aimé la trame de l’ouvrage. L’autrice a su construire son monde à un rythme plutôt lent au départ, mais qui permet de l’appréhender en détail et de s’en imprégner. Je trouve qu’elle a fait preuve d’une grande finesse à ce niveau sans que jamais, la lecture ne devienne pesante. En tout cas, pour moi, il a été difficile de refermer le livre chaque soir. Et ce, même durant les phases calmes de l’intrigue ! J’ai eu l’impression de déguster, savourer chaque ligne.

Vous ne le savez probablement pas, mais je suis une grande adulatrice des séries télévisées de juristes comme The Practice ou The Good Wife. Or, quelle ne fut pas ma surprise (très agréable) de voir l’histoire traverser des procès. Ils sont suffisamment fouillés pour être intéressants, mais pas trop long ce qui évite qu’ils ne deviennent lassants. Comme j’adore ça, peut-être que mon avis est un peu biaisé… Cependant, là encore, je trouve que l’autrice a su faire preuve d’une juste mesure assez exceptionnelle.

J’ai également apprécié que des réponses soient données à toutes les questions posées par l’intrigue. Chaque arc a son dénouement. J’approuve sincèrement ce choix de ne pas laisser le lecteur dans l’expectative pour fidéliser le lecteur. Il n’y a, ici, aucun besoin d’un tel artifice. En effet, il est facile d’imaginer d’autres aventures pour Romane simplement pour le plaisir de découvrir un peu plus le nouveau monde qui s’offre à elle. En tout cas, elle peut compter sur moi pour l’y accompagner !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.