Pour de simples mots

Titre : Pour de simples mots
Auteur : Sylvie Ginestet
Genre : Thriller
Éditeur : The Poetic Shivers
Nombre de pages : 311

Alice est une auteure à succès qui enchaîne les best-sellers. Elle attise l’impatience de ses lecteurs autant que la curiosité de la presse. Elle entame l’écriture de son quinzième roman, « Tremplin pour la mort ». Nous allons en suivre pas à pas l’écriture.

Un roman dans le roman, découvrant les ressentis d’Alice lors de cette expérience particulière.

Max, quant à lui, est un tueur, mais pas comme les autres. Max a des principes, et s’il s’avère que l’un de ses clients se joue de ceux-ci. Bien mal lui en prit, car aucun retour en arrière n’est envisageable.

Il n’y a donc, à première vue, aucun rapport entre les deux, et pourtant… Quel est ce lien qui unit l’inspiration et le pouvoir ? Le fantasme et la mort ?

À quel moment se dit-on que le destin s’empare de notre âme et que l’on devient les spectateurs de notre propre vie ? 

Cette histoire relate la naissance d’un livre jusqu’à son aboutissement, ou comment se laisser piéger par ses propres mots !

J’ai toujours écrit dans ma tête, sans vraiment avoir le temps de le faire sur papier. Un jour d’octobre 2006, ma tête a explosé et j’ai vu le monde, et surtout la vie différemment. Cet imprévu de mon existence m’a permis de réaliser que tout ce que je faisais, je n’avais plus envie de le faire.

Un jour durant une interview, l’on m’a demandé quel était le fil rouge de mes écrits. L’évidence vint à moi et c’est en souriant que j’ai répondu « La Mort ». Pourtant, croyez-moi je ne suis point morbide. J’ai une vision toute particulière de cette étape d’après vie et j’aime en parler ou la mettre en situation d’une manière particulière : tout en poésie. Car n’oubliez pas une chose, c’est la vie qui tue les gens, la mort n’est que la conséquence de cet acte.

L’écriture est devenue une vraie passion que je partage avec mes lecteurs. 

Cette lecture m’a tenue en alerte dans mon canapé toute la journée…

J’ai été plongée directement dans l’univers de l’écrivaine ainsi que dans celui du tueur à gages.

Ce double roman est vraiment bien construit.

On m’a souvent répété qu’un auteur mettait toujours un peu de lui-même dans ses livres. Ici, j’en ai la confirmation, que ce soit par les titres proposés au début des chapitres du roman « tremplin pour la mort » (le roman dans le roman), ou plus simplement par les mots de la vie de l’auteure.

Le fait que ce livre soit loin de l’univers des romans fantastiques auxquels je suis habituée en lisant Sylvie Ginestet, ne m’a vraiment posé aucun souci. C’est toujours bien écrit, clair et accessible.

J’imaginais sans aucun problème les lieux, car les détails étaient, encore une fois, subtils et bien placés.

Je ne vous raconterai pas la fin, mais vraiment, on ne s’y attend pas et j’en suis restée interloquée. Paradoxalement, on s’attend à cette fin. C’est bizarre à expliquer, on espère que l’histoire se terminera de cette façon, mais une part de nous nous fait douter de notre raisonnement et de la fin qu’on entrevoit. Les parallèles entre les deux histoires sont juste parfaits et étonnants.

 

  • À lire si vous aimez
  • À éviter si vous cherchez
  • Les doubles histoires
  • Un livre qui vous décrit un peu la vie des auteurs
  • Un thriller sympa
  • Une histoire drôle
  • Une histoire fantastique science-fiction...
  • Une lecture qui vous fait courir vers votre dictionnaire toutes les deux lignes 😉

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le sur :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.