Après Vérone et l’étrange découverte faite au manoir Verbrogen, Léonie devient obsédée par l’histoire de ce richissime couple au destin tragique. Elle décide d’enquêter au grand dam de son compagnon. Greg Badens ne va pas bien. L’état d’Eden, son meilleur ami interné depuis une dramatique séance de spiritisme, s’aggrave et il n’a pas d’autres choix que de demander l’aide de ses amis, Léonie et le Père Bertuccio. La tâche s’avère difficile et les choses semblent se compliquer quand la vérité se dévoile peu à peu. Léonie n’est pas au bout de ses surprises et risque de réveiller des secrets toujours plus sombres que beaucoup, mortels et entités, tentent de dissimuler. Investie d’une mission, elle part en croisade pour découvrir l’origine du Mal et le vaincre.

Si vous le souhaitez, vous pouvez, au préalable, consulter les chroniques des tomes précédents ici

Chronique détaillée

Étant bruxelloise j’adore lire des romans qui s’y passent. J’essaye de visualiser l’endroit. Et bien qu’il n’y ait aucune réelle information sur la maison Verbrogen j’ai envie de la trouver. De même pour la scène se passant dans le bois de la Cambre. Et d’un autre côté… Ben j’ai pas vraiment envie de croiser des fantômes, surtout ceux que Léonie croise. 

Ce que j’aime aussi dans ce roman c’est, encore une fois, les retournements de situations. Les découvertes progressives de l’histoire derrière le fantôme et les personnages qui débarquent. 

Il y a toujours ce rythme soutenu, aidé par les chapitres courts, qui amène à chaque fois l’envie d’en découvrir plus, de comprendre, d’étudier auprès de Léonie et Greg. 

Il y a de nouveaux personnages qui débarquent dans la vie de Léonie et nous serons étonnés de l’évolution qu’il y aura avec eux. Je trouve même que l’attachement se fait un peu trop vite, mais c’est quelque chose que je reproche au personnage de Léonie, mais c’est dans son personnage, dans le tempérament de cette femme. Mais ça a toujours été quelque chose que je reproche à tous ceux qui ont la confiance et l’attachement faciles. Ça m’horripile que ce soit chez quelqu’un de réel ou de fictif. 

Nous retrouvons tout de même d’autres personnages que j’apprécie beaucoup : Greg, Bouddha le chien, et Bertuccio. Il y en a d’autres évidemment, mais ces trois-là je les adore. Que se soit leur tempérament, leur capacité de canaliser ou…. Ben le chien c’est parce que c’est un chien et que j’adore les animaux qui sont souvent sous-exploités voir presque ignorés dans certains romans. Or, ici il a une place bien à lui de par ses capacités, ses réactions…

Ce que j’apprécie aussi c’est que bien qu’on soit dans un tome 3, les personnages continuent d’évoluer, d’en découvrir plus sur eux-mêmes et souvent je trouve que c’est moins flagrant lorsqu’on a des suites, voire carrément inexistant dans certaines séries, mais je ne citerai aucun nom, car ce n’est pas l’objectif ici. 

  • Les séries de romans
  • Les histoires qui font voyager
  • Frissonner
  • Une histoire classique
  • Du réalisme à 100%
  • Un roman sans tension ni mystère

Informations complémentaires

Titre : Tome 3 : La réminiscence du mal
Série :
Hantée
Auteur :
Christelle Colpaert Soufflet
Genre :
Horreur
Éditeur :
The Poetic Shivers Editions
Nombre de pages :
411

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

 

Commandez-le sur :

Mes autres chroniques des romans de l'autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.